Les produits du marché sont-ils vraiment meilleurs que ceux du supermarché ? Consommer mieux #3

Les marchés ne sont pas une alternative nouvelle à la grande distribution. Il y a des marchés partout, même à Pétaouchnok, ce qui leur permet d’être fréquentés par une population relativement nombreuse et diversifiée. Ces lieux semblent connaître un regain d’intérêt du consommateur, en quête de plus de qualité et d’authenticité. Et justement, on va faire le point là-dessus.

Si vous avez fait vos courses ce matin, pardon pour cet article.

Le marché : Des produits de meilleure qualité, vraiment ?

Il serait plus juste de parler « des » marchés, tant cette dénomination recouvre un peu tout et n’importe quoi. LES marchés, donc, bénéficient d’une sorte de présomption d’innocence. Les consommateurs en ont spontanément une bonne image. (Plus ou moins justifiée, mais nous y reviendrons.)

Il faut reconnaître que faire le marché un dimanche matin (même si techniquement, à 13h ce n’est plus le matin) fait partie des plaisirs de la vie. On flâne entre les étals, la truffe au vent et la gueule de bois cachée derrière de grosses lunettes de soleil. Tout va bien.

Quelques vendeurs ont cette physionomie rustique qui correspond à l’image qu’on se fait d’un agriculteur. On paie ses courses en menue monnaie, trop contents de faire le plein de produits frais et locaux.

Quand soudain, le drame.

C’est quoi cette étiquette « Bananes Côte d’Ivoire » ? Attendez, « Patates Douces : origine Espagne » ? Mais, mais… ?

Les produits du marché : halte aux idées reçues

Scoop : qui dit marché ne veut pas dire local ou raisonné. On y trouve aussi bien des producteurs du coin que des revendeurs qui se fournissent au marché de gros (comme le M.I.N. de Brienne à Bordeaux). Attention, ces produits ne sont pas forcément mauvais. On trouve de tout au marché de gros, mais il faut savoir qu’il fournit aussi la grande distribution. Tout de suite, on a moins envie d’aller se faire bousculer aux Capucins, quand on peut descendre acheter la même chose à la supérette du coin.

De la même manière, acheter local ne veut pas dire sain. Si José, 54 ans, agriculteur à Saint-Jean-d’Illac, fait de la monoculture qu’il arrose copieusement de pesticides chimiques, on est de retour à la case départ. Même s’il a le visage buriné et un accent un peu bourru qui sent bon le terroir dans votre esprit embrumé de citadin.

Des produits frais et globalement moins chers

Vous pensiez avoir tout bon en allant au marché : perdu. Ce n’est pas toujours le cas. Les produits du marché sont parfois de la pure camelote, mais on y fait le plein de folklore pour la semaine.

Avant que vous ne vous jetiez dans la Garonne, soyez tout de même rassurés sur quelques points.

  • Évidemment, les produits du marché sont plus frais qu’en rayon : ils sont cueillis ou achetés du matin. (En tout cas, pas d’une semaine ou quinze jours comme c’est parfois le cas ailleurs.)
  • Ils sont également moins chers, du moins en ce qui concerne les fruits et légumes de saison.
  • Dernière chose, le producteur se rémunère mieux en vente directe que s’il passe par un ou plusieurs intermédiaires. (Ceci exclue donc les revendeurs.)

Comment acheter des produits de qualité au marché ?

Vous êtes rassurés sur certains points, mais pas vraiment satisfaits. Comment savoir quoi acheter ?

Pas de solution miracle, mais quelques conseils pour vous y retrouver dans tout ce bordel :

  • Prenez le temps de comparer les produits et leurs prix, de poser des questions aux vendeurs comme aux clients habitués.
  • Renseignez-vous : Certains sites comme Alimentation Générale répertorient les bons producteurs, restaurateurs, enseignes, etc. Il y a même une appli pour ça, Adresses Gourmandes.
  • Évitez les heures de grosse affluence, peu propices à la discussion.
  • Les revendeurs sont assez nombreux sur les gros marchés urbains, privilégiez si possible de plus petits marchés. Il y en a plein à Bordeaux : le marché Pouyanne à Bergonié, le marché coeur de Tauzin proche Charles Perrens (dangereux donc, mais responsable), le marché de producteurs de Saint-Seurin, etc.
  • Fuyez les stands qui vendent des produits importés : ce sont de toute évidence des revendeurs, au moins partiellement.
  • Méfiez-vous des prix trop bas : pas de miracle, si le prix est ridicule, il y a de grandes chances que les produits soient de mauvaise qualité.
  • À l’inverse, les produits très chers ne sont pas forcément les meilleurs… Les marchés s’adaptent à leurs publics et aux quartiers dans lesquels ils s’implantent ! Comme partout, il y a aussi des gens là pour faire fortune sur votre crédulité.
Acheter les bons produits du marché
« Rappelle-toi, Quasimodo… »

Pour conclure, vous aurez compris que faire son marché a ses avantages, à condition de ne pas être trop naïf. Le meilleur conseil que l’on puisse s’appliquer, c’est de prendre le temps de discuter et de connaître les producteurs et produits, pour acheter ce que vous avez vraiment envie d’acheter.

Cet article fait partie de la série « Où faire ses courses pour consommer mieux ? ».

3 commentaires

  1. Mathilde Alb Répondre

    La dernière fois que je suis allée aux Capu, y’avait 1 stand local bio, le reste j’avais l’impression que c’était la même cam qu’au Auchan

Laisser un commentaire