Bonnes pratiques du geek : les éco-gestes du web

Temps de lecture : 3 minutes

Tu penses être ceinture noire d’écologie parce que t’imprimes en noir et blanc, 2 pages par feuille recto-verso ? D’une, c’est quand même pas très cool pour ceux qui doivent relire ta note sur les mutations du gène ASPM chez les chimpanzés. Et de deux, la dématérialisation, c’est bien… À condition de ne pas se venger sur les écrans. Parce que les ordinateurs, et plus encore les ordinateurs connectés aux Internet consomment une quantité phénoménale d’énergie.

Ah ouais, quand même.

Alors maintenant, tu fermes ta boîte mail, et tu prends connaissance des 10 éco-gestes du web, à adopter sans attendre, chez soi ou au bureau.

1. Mollo sur les onglets, tu iras

27 onglets ouverts simultanément, ça ne sert à rien. Non, à rien, même pas à faire le malin. Car tout le monde sait que tu les as ouverts puis laissés là pour y revenir plus tard (c’est-à-dire jamais).

Que faire ? Fermer Internet et arrêter de faire semblant de travailler. Si tu envisages véritablement de lire certaines pages que tu as ouvertes, tu peux les enregistrer dans les favoris.

2. L’adresse des sites web, tu écriras

Chercher dans Google un site dont tu connais déjà l’adresse, c’est comme faire une étape au Havre sur un Paris-Marseille. Un détour inutile et chronophage.

Que faire ? Taper l’adresse des sites que tu connais dans la barre consacrée. Sinon, utiliser Ecosia ou Lilo. Ou Google, si tu cherches vraiment quelque chose. Car malheureusement, les moteurs de recherche biodégradables, ça a ses limites quand même.

3. Tes e-mails, tu trieras

Les billions de messages accumulés dans ton vieux compte darkspiritlove@wanadoo.fr consomment de l’énergie, rien qu’à être. Idem pour toutes ces newsletters auxquelles tu ne t’es jamais abonné.

Que faire ? Trier ses messages, pardi ! Pour aller plus vite, tu peux utiliser Cleanfox ou Unroll.me, deux services gratuits qui permettent de se désabonner en quelques clics d’une tripotée de newsletters inutiles. Notamment la Lettre du tunning à laquelle un pote qui se croit drôle t’as inscrit en scred.

4. Du cloud, tu n’abuseras pas

Même topo : les 67 Go de photos mal cadrées que tu as rangé dans l’album « Costa Brava 2012 » ne flottent pas dans les airs. Ils sont stockés sur des serveurs qui tournent nuit et jour pour conserver des photos que tu ne revisionneras JAMAIS.

Que faire ? Enterrer ses albums de vacances dans des disques durs et des clés USB. Puis les égarer.

Introducing un serveur. Ouais, ça représente 2-3 câbles quand même.

5. Ton ordinateur, tu bichonneras

Fabriquer un ordinateur requiert tout un tas de substances et de matériaux qui ne poussent pas dans les arbres. Alors si tu n’en changes pas tous les deux ans, c’est mieux.

Que faire ? Prendre soin de son ordinateur comme d’un bébé suricate. Installer un antivirus gratuit et fiable (Avast, Antivira…), ne pas traîner sur des sites louches. Ah, et éviter de faire tomber ton précieux. Tu le sais, mais j’te l’dis quand même.

6. Tes déchets électroniques, tu recycleras

La place d’un ordinateur ou d’un smartphone n’est certainement pas dans la poubelle. Tous ces composants rares et précieux, ça se recycle malheureux !

Que faire ? Aller sur le site d’Eco-systèmes, pour trouver le point de collecte des appareils électriques et électroniques usagés le plus proche de chez soi. Et n’oublie pas de formater tes appareils avant, juste pour être sûr que personne ne tombe sur les photos de ton séjour à Vendays-Montalivet.

7. Le streaming, tu éviteras

Ô rage, ô désespoir, le streaming et l’écoute de musique en ligne consomment énormément d’énergie. Netflix, C’EST LE MAL.

Que faire ? Télécharger ce qu’on a l’intention de regarder (et re-regarder). Tu peux même acheter le CD/DVD/Blu-Ray/K7 de la Reine des Neiges, ça reste plus écolo que le replay. Et c’est pas une blague.

8. Tes appareils, tu éteindras et/ou débrancheras

À quoi ça sert de garder sa box allumée la nuit, ou de laisser branché un ordinateur portable dont la batterie est pleine ? Je te le donne en mille : à rien.

Que faire ? Acheter des multiprises à interrupteur, alias l’écologie des feignasses : pour préserver la planète, il suffit d’appuyer sur le bouton. Pense aussi à éteindre ou au moins à mettre en veille tes appareils quand tu pars faire un tour. Ça t’évitera aussi de te retrouver avec des licornes sodomites en fond d’écran à chaque retour de pause déjeuner.

9. Des messages, tu n’abuseras pas

Un mail, ça va vite. Mais en quittant ta boîte, il transite quand même par un serveur sortant puis un serveur entrant avant d’atterrir dans celle de ton destinataire. Qui est ton collègue du bureau d’à côté à qui tu proposes d’aller déjeuner.

Que faire ? Tu bouges ton cul de ta chaise et tu vas lui demander directement, ce qui te donnera presque une bonne raison de choisir des frites à la cantoche. Ah, et tu te calmes sur les PJ de 28 Mo aussi.

Au sujet des messages, on peut se demander s’il est utile de garder sa boîte mail ouverte toute la journée. À quoi sert une notification impromptue, si ce n’est interrompre une tâche pour laquelle tu as suffisamment galéré à te concentrer ? Beaucoup suggèrent de ne consulter ses mails qu’à heure fixe, 3 ou 4 fois dans la journée… À tester, non ?

10. Luminosité et utilisation de l’énergie, tu règleras

Ton ordinateur qui tourne à plein régime, avec un écran lumineux comme le néon d’un Lidl, c’est vraiment utile ?

Que faire ? Régler la luminosité en fonction de l’environnement. Et paramétrer l’ordinateur sur « économies d’énergie », la plupart du temps, ça suffit amplement.

 

Et toi, tu connais des éco-gestes, des astuces ou des applis qui permettent de réduire son impact sur la planète ? Si oui, n’hésite pas à partager, j’aime bien aussi quand je parle pas toute seule.

2 commentaires

  1. LouiseV Répondre

    Je suis d’accord sur tout sauf sur l’inutilité du détour au havre ! C’est une chouette ville on m’a dit

Laisser un commentaire