16 décembre 2021

La puissance méconnue de la célébration

Il y a 2 semaines, j’étais en réunion avec Apolline et on commençait à parler bilan de fin d’année. (Si tu ne sais pas qui est Apolline, c’est la personne chargée de me poser les questions qui font chier sur la direction de mon entreprise, parce qu’y répondre me fait avancer.) Elle m’a demandé de reprendre mes objectifs 2021 et lui dire où j’en étais. Franchement, j’ai failli lever les yeux au ciel en mode ado dans l’opposition tellement j’avais pas envie de les regarder.

2021 a été compliqué

Globalement, 2021 n’a pas été une année facile. Mon activité a connu un gros creux juste après des investissements importants, ce qui m’a donné quelques sueurs froides. J’ai regardé la surveillance de masse gagner insidieusement du terrain pendant qu’on s’engueulait sur qui devrait se faire piquer ou non. J’ai réalisé que le monde d’avant était véritablement en train de mourir sous nos yeux, et qu’il ne se laisserait pas dégager comme ça. À la lourdeur ambiante se sont ajoutés des conflits dans mon entourage, qui m’ont affectée. La rentrée a été consacrée au déménagement, qui nous a rempli de joie mais nous a également bien brassé·es. Puis on est tombé·es malade, et on a du se barricader chez nous pour ne contaminer personne. J’ai passé 3 semaines seule avec un amoureux au plus mal, à mitonner une méga crise de sens sur mon entreprise et plus largement sur ma vie. Là-dessus est arrivé l’hiver, et pour la première fois depuis longtemps, je me suis payée une déprime saisonnière.

Bref, 2021 a été compliqué sur beaucoup de plans. Je me suis parfois sentie seule à crever. J’ai traversé des effondrements de mes repères, des peurs panique de l’avenir et des moments de désespoir intense.

Alors quand Apolline m’a posé la question : « C’était quoi tes objectifs 2021 ? », j’étais tentée de lui répondre : « J’ai rien atteint, laisse-moi tranquille. » Sauf que je ne la paie pas pour qu’elle me regarde bouder. Alors j’ai repris mes 3 objectifs de l’année et les critères de succès que j’y ai associé, certaine de trouver matière nouvelle à m’enfoncer.

J’ai failli oublier tout le merveilleux de cette année

Sauf qu’à ce moment-là, j’ai réalisé que j’avais atteint à peu près tout ce que je m’étais fixée. Je voulais déménager, travailler moins, utiliser mon temps en conscience, mieux m’organiser, avoir des collaborations kiffantes et des client·es adoré·es. J’ai fait, vécu et eu tout ça. Finalement, il n’y a que les objectifs financiers qui ne sont pas atteints (et l’écriture de roman, mais c’est un autre sujet).

Pourquoi je te raconte ça ? Pour te rappeler que c’est plus facile de voir ce qui manque ou ce qui ne va pas, plutôt que de reconnaître ce qui est là ou ce qui a été fait. C’est une vilaine habitude qu’on a, et elle est bien ancrée. J’ajouterais que jamais, ô grand JAMAIS, il ne faut faire de bilan les premiers jours de ses règles, au plus fort de la déprime hivernale ou après 3 nuits d’insomnie. Parce que dans ce genre de moments, on n’est absolument pas capable de regarder les faits.

Chacun·e de nous regarde le monde avec ses filtres, et quand ces filtres sont totalement encrassés, il faut les nettoyer.

Nettoyer les lunettes avec lesquelles on regarde le monde

La réalité est composé de faits. L’histoire que tu racontes avec ça, c’est une interprétation. Ce n’est pas la réalité. Alors quand l’histoire s’emballe et alimente un circuit familier d’autoflagellation, la meilleure chose à faire, c’est de revenir aux faits.

Je viens de regarder 2021 dans le blanc des yeux, et de me souvenir que même si j’en ai chié, c’est aussi l’année où :

  • j’ai réalisé mon rêve de vivre à la montagne ;
  • je me suis formée à un outil merveilleux qui a changé ma vie (j’en ai encore rien dit ici, je vous en reparlerai) ;
  • j’ai vécu des niveaux d’amour et de sincérité inédits dans mon couple, mes relations amicales et familiales ;
  • j’ai découvert des trésors – à l’intérieur de moi et dans le monde qui m’entoure ;
  • j’ai affirmé qui j’étais et ce que je voulais, et j’ai tenu le cap même si ça me terrorisait.

Et tout ça, je m’apprêtais à l’oublier parce que j’étais dans un mood de merde depuis des semaines ? Tout ça, j’allais le balayer d’une pichenette parce que la fin d’année est compliquée, et tiens, me ruer sur 2022 pour fuir 2021 ?

Mais quel gâchis. Quelle perte d’énergie.

J’ai vécu tout un tas de trucs ouf, j’ai accompli plein de choses dont je suis fière. Mais j’étais tellement occupée à tricoter mon histoire à deux balles que je les avais oubliés.

Réhabiliter la célébration

Ça me fait penser à un webinaire que j’avais suivi, où le mec qui présentait disait qu’il y avait 4 étapes dans tous les projets et dans tout ce qui se crée. Je me souviens plus des termes exacts mais en gros c’était :

  1. le rêve, l’idée,
  2. l’organisation, la stratégie,
  3. la mise en œuvre, le passage à l’action
  4. la reconnaissance, la célébration.

Devine quelle phase on oublie toujours ?

Of course, la quatrième. On pense à des trucs, on les conçoit, on les concrétise… Et puis on recommence. Sans jamais prendre ne serait-ce que 5 minutes pour regarder le chemin parcouru et célébrer.

À quoi ça sert, me diras-tu ? Life is short. On n’a pas le temps de s’arrêter à chaque création, événement, étape ou projet pour (s’)applaudir et se congratuler, il y a tellement d’autres choses à faire, tellement d’idées à concrétiser… !

Je vais faire un parallèle un peu cash, mais qui a le mérite d’être clair : c’est comme si on supprimait les funérailles. Il y aurait la conception, la naissance, la vie… Et puis la fosse commune. Pas d’adieu, pas d’hommage, circulez y’a rien à voir. Ben quoi ? Pas le temps pour les morts, il y a tellement de vivants !

Personne n’imaginerait faire ça. Laisser partir nos morts sans les célébrer, c’est une souffrance terrible : on l’a bien vu avec le C*VID. (Et si tu as vécu ça, j’ai une forte pensée pour toi.)

Alors pourquoi on juge absurde ou accessoire de rendre hommage aux choses qui se terminent ?

C’est facile de voir ce qui manque, ce qui ne va pas, ce qu’il reste à faire. On y est très habitué·es.

Seulement voilà : à force de courir partout et tout le temps, sans jamais reconnaître et célébrer ce qui a été vécu ou fait, on en vient à s’épuiser.

On démarre de nouvelles choses dans une énergie d’urgence, de « j’ai mal fait ou pas assez », de « y’a encore tout ça à faire mon Dieu mais ça ne va jamais s’arrêter ».

C’est pas possible de tenir comme ça sur la durée.

Et peu importe les menaces qui obscurcissent le ciel, peu importe l’importance et l’urgence qu’il y a à changer de cap collectivement, on ne va pas créer un monde nouveau et soutenable en se fouettant constamment pour avancer.

Cette reconnaissance du positif comme du négatif, de l’agréable comme du désagréable, de l’accompli comme de ce qu’il reste à faire m’a procuré un immense soulagement et plus tard, un élan créatif et joyeux que je n’osais même pas espérer. Clairement, il y a beaucoup plus d’énergie à disposition quand on ne la consacre pas à rajouter du drame sur les faits…

Merci Apolline et tes questions reloues de me l’avoir rappelé, quelques semaines avant que je me pose à mon bureau pour faire le bilan de l’année… Et célébrer.

Qu’est-ce que ce partage t’a apporté ? Dis le moi en commentaire, ou en répondant directement à ce message.

Un programme pour une année remplie d’amour

Si ça t’a parlé et si tu veux démarrer 2022 dans une belle énergie, j’ai créé un programme spécialement pour t’accompagner dans ton bilan et dans la pose d’objectifs qui vont te soutenir et te guider.

Ça s’appelle 2022 : Le cœur aux commandes. On le mitonne depuis une semaine avec Marion, je me réjouis tellement de l’animer !

C’est en tarif spécial lancement jusque jeudi 23 décembre à 23h30 : 69€ au lieu de 100€ si tu rentres le code FAISPETER2022 (oui, mes coupons sont classes).

Si tu cherches un cadre, un soutien et des réponses à tes questions pour bien refermer 2021 et tenir le cap de tes rêves sur la durée, c’est un super programme à (t’)offrir… Ou à demander au Père Noël 😉

Si tu as des questions sur le programme, il te suffit de commenter. Je vais finaliser la Foire Aux Questions cet après-midi avec les messages que je recevrais 🙂

Je te souhaite une belle fin de semaine, et à très bientôt !

À lire aussi…

2 Commentaires

  1. Laurie

    Superbe article, comme toujours ! Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il est important (voir primordial) de célébrer chaque chose entreprise. On a tendance à regarder uniquement le négatif et oublier les bonnes choses que l’on vit au quotidien.

    Personnellement, l’année 2021 a été extraordinaire en tout points. J’ai créé ma micro-entreprise, j’ai développé mon propre blog, j’ai déménagé à la montagne (oui oui moi aussi !) avec mon copain qui lui se lance dans le maraîchage et j’ai progressé concernant mon niveau en trail. Je me suis également tournée vers un autre mode de vie, j’ai adopté un chaton et des poules… Bref, que du positif (ça me change des années d’avant !) et je compte faire une petite rétrospective de cette merveilleuse année pour célébrer mes victoires et tout ce que j’ai entrepris.

    Pour que 2022 soit une année encore plus belle !

    Je te souhaite de très belles fêtes et une jolie fin d’année 2021 ! 🙂

    Réponse
  2. Sandra

    J’adore !! C’est tellement ce que j’ai pu ressentir aussi !
    Entre cette pandémie, un déménagement pour moi aussi et plein de soucis boulot, famille et pour nous aussi un 8 clos forcé ! Pas simple
    Ce besoin de célébrer c’est imposé !

    De mon côté, il y a Annick Lappratte et son livre « à quelle fréquence vibrez vous » qui m’a beaucoup aidé. Elle y partage ce que tu dis : l’importance de la célébration, elle appelle ça des moments « Youhouuu » et c’est génial car on peut les mettre un peu partout et surtout les voir !

    Comme tu dis en se focalisant sur le manque on en oublie le positif ! Alors le célébrer …

    Merci pour cet article qui nous permet de repenser à célébrer

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

💌 La lettre des leaders du changement

🌟 Envie de mieux te connaître pour te saisir pleinement de ton pouvoir d'action et de transformation ? 
🌟 Envie de développer ton leadership pour le mettre au service de ta vision et tes projets ? De mieux te connaître, communiquer, relationner, coopérer… ?
 
Abonne-toi à ma newsletter et rejoins une tribu de 4 000+ leaders et futur·es leaders de la transition ! Je t'y partage des contenus qui font réfléchir et des offres spécialement concoctées pour toi👇

Pin It on Pinterest